Immiscions indécentes

Ansatasia et Vera sont contraintes de s’offrir à deux hommes. C’est au tour de Vera, l’inexpérimentée qui vit sa première fois…

Les doigts passèrent entre les cuisses. Fermées. Il força le passage, puis fit des allers-retours entre cuisses et genoux, frôlant l’entrejambe. Le symbole était fort parlant : on aurait dit une imitation de pénétration… évidemment très annonciatrice. Puis, prenant conscience qu’un autre sous-vêtement l’attendait, il se dirigea de nouveau vers la poitrine. Ma petite sœur savait que, lentement ou non, elle serait déshabillée de la tête aux pieds. Elle paraissait encore plus mal à l’aise d’être observée par le flic qu’exploitée par son petit frère.

Saisissant le drap, elle parvint à couvrir son corps et celui de Nicolas, cherchant un moyen de préserver toute la pudeur qu’elle pourrait. Au moins aurait-elle ainsi l’impression d’être « cachée », à l’abri des regards, même si le drap ne cachait pas tout. Qu’importe, du moment qu’elle en avait l’illusion. Elle avait choisi le moment opportun pour le faire, car Nicolas devenait de plus en plus entreprenant. Incroyable comme des courbes offertes pouvaient faire passer un garçon du parfait timide à l’obsédé compulsif.

Je prévoyais d’avance que le jeune attendait un peu, uniquement pour donner de l’espoir à la victime. Et qu’il ne tarderait pas à lui dire de retirer le drap. Pour l’heure, le drap cachait peu.

Le garçon déboutonna le haut de l’habit et découvrit le soutien-gorge. Passant par les hanches, il défit les deux nœuds qui serraient la taille. Puis, il fit glisser le vêtement entier jusqu’aux pieds de Vera, qui se tortilla pour laisser le vêtement la quitter. Sous la robe, un nouveau spectacle s’offrit à lui. Vera n’avait jamais porté de dessous outrageusement sexe, tel string ou Wonderbra, mais aimait se sentir belle.

Elle portait un petit ensemble noir, culotte fine assez moulante et soutien-gorge qui dessinait parfaitement sa poitrine. Et ce n’était là bien que pour l’esthétique car les seins étaient si fermes que sous le tissu, l’apparence aurait été la même. Vera n’avait cela que par imitation envers moi, et aussi pour s’admirer dans la glace lorsqu’elle s’habillait ou se dévêtait.


Pour lire la suite… « Deux sœurs en péril » sur Amazon / Google Play / Kobobooks

mini-deux-soeurs-peril


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire