Entretien avec la blogueuse et web-éditrice Irina du Bois Sainte-Marie

histoiredesexe

J’adore l’univers d’Irina. Un site glamour, littéraire, coquin, parfois légèrement pornographique, que j’estime résolument fin et de bon goût… Un site ressemblant au pseudonyme du personnage, Irina du Bois Sainte Marie. Après avoir régulièrement lu les histoires publiées sur Nouvelles Erotiques, après avoir eu le plaisir d’en avoir publié quelques unes chez elle (je lui en suis très reconnaissant), j’ai eu envie d’en savoir davantage sur elle, et sur l’aventure de son si joli site.

Comment l’histoire de Nouvelles-érotiques a-t-elle démarré ?

J’ai lancé le site fin 2012, peu après avoir démissionné de mon travail pour rejoindre l’entreprise fondée par mon mari. Il y a eu quelques mois de latence pendant lesquels j’étais un peu désœuvrée, et comment dire, je ne savais pas comment canaliser ma libido, donc j’étais presque devenue une obsédée sexuelle à cette époque-là de ma vie.Du coup, j’ai eu envie d’écrire des nouvelles érotiques et de trouver un bel écrin pour les publier. Étonnamment, tous les sites qui existaient étaient criards, vulgaires et saturés de publicité. Je trouvais que cela coupait toute l’excitation que l’on aurait pu ressentir à la lecture des récits publiés.J’ai donc eu envie de créer un beau site qui mettrait en valeur des textes choisis. J’ai été très sélective dès le début et ai commandé des illustrations correspondant aux nouvelles publiées. C’est ainsi que j’ai gagné la confiance de nombreux auteurs talentueux.

2785743

N’est-il pas paradoxal d’avoir un avertissement pour mineurs à l’entrée de ton site, quand on songe aux sites de vidéos pornos n’ayant aucun avertissement ni restriction d’accès ?

N’est-ce pas une obligation légale que de mettre un avertissement sur un site qui publie du contenu pour adultes ? Quoi qu’il en soit, je pense que c’est une bonne chose de mettre en garde un jeune public contre des récits ou images qui pourraient le choquer.

Qu’une histoire te plaise est-il ton unique critère de sélection, ou bien as-tu des limites, comme par exemple certains sujets que tu te refuserais de publier ?

irina_header_logo

Je ne suis pas une professionnelle du monde de l’édition, donc mes critères de sélection sont plutôt subjectifs. Je me fie à ce que je ressens à la lecture du récit. J’attache autant d’importance à la qualité littéraire du récit qu’aux scènes de sexe.D’ailleurs, si l’on ne m’envoie que des scènes de sexe, je les refuse, car je recherche avant tout de véritables histoires avec une intrigue, des personnages que l’on apprend à connaître, etc …J’essaie de ne pas me limiter à mes propres fantasmes et il m’est arrivé de publier des textes dont les fantasmes n’étaient pas du tout les miens en pensant qu’ils pourraient plaire à d’autres lecteurs.En revanche, si je tente de garder l’esprit ouvert, il y a des thèmes que je refuse d’aborder car ils me choquent comme le viol ou l’inceste par exemple.

Sans faire trop d’indiscrétions ou de révélations, ton existence est-elle sexuellement à peu près « sage », ou bien a-t-elle de nombreuses ressemblances avec les textes que tu publies ?

J’ai beaucoup de fantasmes, mais je suis en couple avec le même homme depuis 15 ans et nous avons fondé une famille de 4 enfants. Je lui suis fidèle, donc même si je suis très heureuse de ma vie sexuelle, elle est forcément beaucoup plus simple que tout ce que j’ai pu publier sur Nouvelles Érotiques.

L’érotisme est-il ton style principal de lectures littéraires, ou bien cela n’est-il que quelques lectures parmi d’autres ?

Je lis beaucoup, mais au final, la littérature érotique ne représente qu’une petite partie de mes lectures.

ap_ro

D’où viennent les illustrations de ton site ?

J’ai commandé à un illustrateur les premières illustrations du site (une trentaine environ). Je lui décrivais rapidement l’histoire et il me proposait une illustration que nous retravaillions ensemble. Mais ce procédé est vite devenu trop onéreux pour un site entièrement gratuit. Désormais, j’illustre principalement mon site avec des photos publiées sur x-art.com

Que penses ton époux de tes activités Internet ? Y participe-t-il d’une façon ou d’une autre ? (choix des histoires…)

Il me laisse faire, s’amuse des anecdotes que je partage avec lui mais je ne crois pas qu’il le lise

Au-delà de ton époux qui je pense est au parfum, cette activité est-elle secrète dans ta vie ? Qui le sait autour de toi, et qui l’ignore ?

Oui, cette activité est complètement secrète. Je n’en ai parlé qu’à une copine autour de moi et même si parfois je suis tentée d’en parler plus librement car je suis fière de Nouvelles Érotiques et de son succès, je crains un peu les réactions et interrogations de mon entourage.

Irina du Bois Sainte Marie, pourquoi avoir choisi ce pseudonyme fortement bourgeois, voire noble… en tout cas fort précieux ?

Quand j’ai lancé le site, je pensais me construire un personnage de bourgeoise ayant grandi dans un pensionnat pour jeunes filles, qui n’aurait donc connu la sexualité que tardivement mais y aurait pris goût avec gourmandise. Au final, je n’ai jamais développé le personnage, mais le pseudo est resté.

histoires-jouisseuse

En matière de littérature érotique tout comme en matière de vidéos X, tu sembles rechercher du classieux et du précieux, comme ton article sur X-art. Que penses-tu du monde du X en général, et de celui de la littérature osée ?

Très honnêtement, je n’en suis pas une grand connaisseuse, mais ce dont je suis certaine, c’est que pour me plaire, un bon film X doit avant tout être un bon film tout court tout comme un bon livre érotique doit avant tout être un bon livre.Pour apprécier un film porno, j’ai donc besoin de décors soignés, d’un bon éclairage, etc … Il faut mettre dans la littérature et production audiovisuelle érotique et pornographique le même soin que pour les livres et films traitant de sujets plus généraux.

Merci à Irina. N’oubliez pas de visiter son site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *