Le pire des moments pour tromper

Une tromperie qui s’achève en Vaudeville…

Cette histoire de mari qui rentre de voyage plus tôt que prévu, je pensais que ça n’arrivait que dans les théâtres de boulevard, les comédies ou les mauvais romans.

Christophe n’est pas ton mari…

C’est tout comme. On aurait été marié, ce qui est arrivé n’aurait pas été plus grave.

Tu crois qu’il va te quitter ?

C’est surtout que ça a jeté un gros froid.

Pourquoi il est revenu. Des soupçons ?

Non, les grèves Air France. J’ai vérifié, c’est vrai.

Si seulement tu avais vérifié plus tôt…

Impossible : grève surprise ! Les médias ne l’ont su qu’après. J’étais au courant avant eux.

Et donc, arrivée surprise. Sans même t’envoyer de texto avant, sans même t’appeler ! À mon sens, c’est bel et bien signe de soupçons. À quel moment il est entré ?

Sur la fin… il n’a rien entendu, d’où effet encore plus inattendu.

Quand je reçois mon amant on se la joue toujours super discret, rapport aux voisins qui pourraient cafter.

À défaut de vous entendre, ils pourraient apercevoir le fautif.

Le fautif en question est livreur. Il vient toujours avec son uniforme et un carton vide, genre il m’apporte un repas à domicile.

Un carton vide… un vrai-faux livreur ! Qui vient faire une livraison de semence. Ouah le cliché !

Pour faire plus vrai, je fais de temps en temps appel à la même compagnie quand je suis avec Christophe. Histoire que je sois pas livrée uniquement quand je suis seule.

Et l’amant est déjà venu apporter une livraison à Christophe et à toi ?

C’est arrivé seulement une fois. La plupart du temps, ce sont d’autres hommes.

Si les voisins repèrent qu’il s’en va toujours deux heures après t’avoir « livrée »…

Un risque à prendre. De toute façon, le danger n’est finalement pas venu d’eux.

Il y a eu de la castagne ?

De la panique oui, de la bagarre non. Il est resté bouche-bée, et Tonio s’est rhabillé en quatrième vitesse pour filer comme un lâche pendant que je me remettais piteusement en état. Dans la précipitation il n’a même pas remis son slip. Je l’ai jeté à la poubelle.

« Comme un lâche »… Parce que tu aurais préféré qu’il reste ?

Non, bien sûr ! Je raconte n’importe quoi. Tout ça n’est pas la faute de Tonio, encore moins celle de Christophe. C’est la mienne.

Je ne comprends pas que ton Christophe soit aussi jaloux. Tout de même, t’es actrice porno depuis six ans, maintenant. Tu passes tes semaines à te faire embrocher par je ne sais combien de partenaires.

C’est pas pareil ! À la rigueur plus c’est cru, moins il est jaloux. Je pense même que ça l’excite. En tout cas dans un cadre professionnel ça ne l’a jamais dérangé.

Sans rire, vu les sous que tu ramènes à la maison…

——————————–

Pour lire la suite de cet épisode et en découvrir bien d’autres, lisez dès à présent « Dialogues Interdits » sur votre plateforme préférée : Amazon / Google Play / Kobobooks


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire