Tant de désir qu’elle en perd les pédales…

C’en est trop. Elle est au bord du malaise tant elle est inondée de désirs…

Les gestes de Thibaud étaient calmes, sûrs d’eux. Très doux, et malgré tout emprunt d’autorité. La définition même du parfait suceur, selon l’intéressée. Le magnétisme qu’il exerçait sur elle la rendait parfaitement docile. Les mains toujours sur ses épaules, il l’approcha du lit.

Respire bien à fond. Ne t’en fais pas, ça va passer.

« Oh non, pas le lit ! Tout plutôt que le lit. Respirer bien à fond, tu parles ! Oui avec plaisir, avec ta tête entre mes jambes alors. Là tu m’entendras respirer bien à fond, je te le garantis. Patiente encore un peu, un tout petit peu… », se dit-elle. S’il l’allongeait sur le lit, elle allait péter un fusible. Pas maintenant. Ce n’était pas prudent. Néanmoins, l’instant d’après, Léa était installée sur les draps, allongée, et Thibaud lui retirait ses chaussures. Il ne cherchait nullement à profiter d’une situation de faiblesse : bien au contraire il se montrait admirablement protecteur. Il s’éloigna un peu, puis revint.

J’ouvre la fenêtre. Il te faut de l’air frais.

La respiration était encore plus bruyante. Au moins les chants des oiseaux la couvrirait quelque peu. Un inconnu serait entré dans la maison et aurait collé son oreille contre la porte qu’il aurait juré entendre une jeune fille en train de faire l’amour. Thibaud revint, s’assit près d’elle à une distance respectable.

Tu veux que je sorte ? Peut-être que toute seule tu te calmeras plus facilement.

Là c’en était trop. Elle allongea ses bras aussi loin qu’elle pouvait et parvint à saisir son visage, une paume contre chaque joue. Puis elle lui caressa les cheveux avec fougue.

Oh non pars pas Thibaud, reste avec moi ! Je suis pas angoissée. Pas du tout. C’est toi qui me fais cet effet depuis le début, t’as pas encore compris ?

Les paroles étaient sottes, maladroites… et cependant sincères.

Heu… non, répondit-il pas bien plus intelligemment et dans la plus totale confusion.

Je t’en prie rapproche-toi, viens plus près. Si tu as envie… si tu le souhaites, viens.


Pour lire la suite… « Quick Change » sur Amazon / Google Play / Kobobooks

quick-change-kosma


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire