Réflexions christiques

2242518361

Les réflexions christiques de notre Chloé en compagnie de sa cousine Estelle…

Un matin, on échangea quelques mots sur le sujet, Estelle et moi.
– J’aimerais bien être Marie. Sentir Dieu en soi qui vous fait un enfant, ça doit être assez énorme.
– Chloé ! Dieu n’a pas fait l’amour avec Marie, voyons.
Il ne pourrait pas puisqu’il n’a pas de sexe.
– C’est tout comme. Quand elle a senti la petite graine je suis sûre qu’elle a joui.
– Marie est vierge pour l’éternité, tu le sais bien. Je t’ai déjà expliqué…
– Ça, c’est la partie triste de l’histoire.
– Moi, je trouve ça beau.
– Toi ? Toi, Estelle, qui me parle en ce moment ?
– Le concept d’une vie sans baise est pas inintéressant. Il force à se concentrer sur Dieu, à faire corps avec lui.
– Ah, tu vois que c’est sensuel tout ça.
– Évidemment que c’est sensuel. Pas sexuel. J’ai jamais rien ressenti de plus sensuel que Dieu.
– Alors pourquoi tu fréquentes tous ces garçons, Dieu te suffit pas ?
– Quand j’étais petite, je voulais devenir bonne sœur. Seulement, je pense pas qu’on le choisisse : c’est Lui qui nous choisit. Il m’a offert une autre destinée…
– L’abstinence jusqu’à la fin de tes jours. Quand même, ça va loin.
– C’est surtout très théorique.
– Tu penses qu’il y a des sœurs qui transgressent ?
– Je me demande. Sœur Emmanuelle a fait de ces déclarations sur le sujet !
– Avec un nom pareil, faut dire… Concernant les sœurs et curés, moi je crois que le manque de sexe entraîne tellement de frustration qu’ils la noient dans leurs croyances et deviennent super contrôlables. Il est là le pouvoir des religions. Elles t’interdisent tout, du coup tu stresses, t’es en manque de pleins de trucs, et tu te rues sur l’église pour te calmer les nerfs en priant.
– Je pensais que tu aimais bien, l’église ?
– L’église, la messe, le curé, prier avec toi… Oui c’est vrai. C’est un… un padoxe ?
– Un paradoxe. Tout ce que tu dis c’est pas tant sur les religions que les instances religieuses. Les religions, la mienne en tout cas, cherche à t’amener vers le beau et le vrai.
– N’empêche que, par rapport aux textes sacrés, tu pèches.
– Nous sommes tous des pécheurs.
– Fais pas semblant de pas avoir compris.
– J’écoute bien plus le Christ que les prêtres. Et le Christ n’a pas condamné les filles comme moi.
– Et Marie-Madeleine ?
– Clo ! Marie-Madeleine était une prostituée, faut pas tout confondre. En plus, même elle, il l’a défendue et pardonnée.
(C’est vrai, c’est pas pareil, toi tu fais tout gratos, ai-je failli lui répondre).
– Le Christ, il prône davantage le fait de devenir mère de famille que d’avoir je sais pas combien de relations.
– Tu crois que je ne compte pas devenir mère de famille ? Puis, c’est aussi avec les relations qu’on se construit. Non, ce que le Christ prône, surtout, c’est le contrôle du corps. C’est vrai que là-dessus je pèche un peu. Il ne condamne pas le sexe en fait, n’en déplaise aux anticléricaux.
– Et chez les prêtres, tu penses qu’il y a des incartades ?
– Plus que chez les sœurs à mon avis. Celles et ceux qui sont au couvent ou au monastère manquent terriblement d’occasions. Un prêtre est dans la vie réelle.
– Y’en a qui te regardent ?
– C’est arrivé.
– Tu me fais marrer avec ton concept de « vie sans baise ». T’en serais bien incapable.
– Je suis pas certaine d’avoir la vocation.
– T’as déjà tenté ?
– Oui, mais je ne te dirai pas combien de jours j’ai tenu.

Sa réponse me fit rire, et elle aussi. Puis, elle me parla de Marie et me laissa pensive. J’aurais tant aimé être Marie ! Non pas pour rester vierge tu penses bien, plutôt pour vivre cette expérience directe avec Dieu. Se faire pénétrer par lui, pas pénétrer au sens « faire l’amour » évidemment, plutôt être imprégnée de sa présence en chaque partie de soi. Je persiste et signe : je suis sûre que Marie en a ressenti un orgasme extraordinaire, et que la dimension sexuelle de l’acte a été occultée par la bible. À peine occultée d’ailleurs, lorsqu’on lit les paroles de l’ange : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te couvrira de son ombre ». Après avoir vécu cela, pas étonnant que la belle soit restée vierge : une fois qu’on a connu Dieu et son infinie virilité, tout mâle doit paraître bien fade. Il m’arrive (et ça je ne le confie pas à grand monde car il y a vraiment de quoi se faire prendre pour une dingue) de m’imaginer en Marie lors de mes caresses nocturnes. De me toucher de la main droite, tout en tenant de la gauche le Nouveau Testament offert par Estelle, et de relire et relire encore le passage en question. Oui je le dis, la bible est sexuelle. Certains y verraient un blasphème, pour moi, c’est au contraire la preuve que ces écrits sont bien d’origine divine.

——————————–

Pour en lire beaucoup, beaucoup plus…
En attendant d’être grande – Partie 2 – Éducation libre sur Amazon / Google Play / Kobo Books

Woman doing gymnastics on beach


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire