Dialogues Interdits. Épisode « État des lieux « , suite

histoire-drague

— Faut que ton entrejambe évoque des parties qui respirent, qui sont dégagées… donc en bon état de fonctionnement. En bon état de reproduire.
— Comme si les filles d’Adopte Un Mec recherchaient un type pour leur faire des enfants !
— Parfois c’est le cas, en leur faisant un petit dans le dos. Bien plus commode et sympa qu’une banque de sperme. Quant aux autres… je t’ai dit, c’est de l’ordre du subconscient. Même si on baise avec capotes, on conserve l’instinct de rechercher l’organe parfaitement reproducteur, qui saura perpétuer l’espèce. Ce qui explique que si la taille compte, elle ne fait pas tout. Une petite bite propre et vigoureuse vaut mieux qu’une bite épaisse crasseuse et malade.
— C’est pas le top du glamour, ce que tu dis.
— Je ne dis pas ce que je pense. Ce n’est pas un point de vue, ce sont des faits. La vérité ! Tu préfères des mensonges tout cuits à la vérité toute crue ?
— J’aime encore mieux la vérité.
— Et puis, glamour… Tu l’es, toi ? Oh, je ne dis pas. En apparence oui, quand tu te sapes et que tu joues le séducteur. Mais c’est dans quel but. Emmener Charlène au Louvre, parler peinture, littérature ? Ou bien plutôt lui enfoncer ton engin dans la bouche, lui faire sucer tes boules, lui mettre des doigts dans la chatte ou le trou, et aussi et surtout la tringler jusqu’à en tomber d’épuisement ?
— Hum ! J’aime bien le Louvre. Lire, aussi. Maintenant évidemment… la dernière proposition est plus brutale, mais bien plus attirante.
— Et c’est bien normal. Du côté de la nana, c’est idem. C’est pour ça qu’elle a besoin de percevoir à travers toi des couilles douces, une verge performante et qui sent bon, un gland tout beau tout propre…
— Qu’est-ce que je devrais faire, selon toi ? Mise à part faire attention à la boutanche.
— Il faut que tu sois en forme. Un peu nerveux sans être hyperactif. Petit soin de la peau avant de partir, déodorant, parfum léger pour ne pas gommer non plus ton odeur de mâle. J’ajouterais : bien te nettoyer après le passage aux toilettes, ne pas enchaîner les boissons, même sans alcool, histoire de ne pas aller pisser toutes les demi-heures. Le mieux est de boire un litre d’eau chez toi avant.
— Et tout ça correspond à une bite qui donne envie ?
— Oui ! Celui qui fait tout le temps des allers-retours au petit coin égal sexe qui sent l’urine. Type mou égal couilles vides. Type vif et un peu nerveux égal couilles bien pleines. Assurance égal confiance en son sexe et en ses capacités sexuelles. Danse régulière égal capacités physiques okay, donc pas un gars qui s’endroit au bout de deux minutes de baise. Tiens, petite astuce supplémentaire : sois bien vif, puis fais mine d’être un peu crevé, fais une pause… Puis, reprends ton assurance et re-danses.
— J’ai compris. Signe d’un mec qui va pouvoir baiser, puis re-baiser dans la même nuit.
— Tout à fait.
— Quand j’y pense, c’est affreusement indécent. Se dire qu’une fille peut lire un garçon comme dans un livre ouvert ! Comme s’il était déjà nu devant elle !
— Que veux-tu… ça leur évite bien des mauvaises surprises !
— C’est pas infaillible non plus.
— L’essentiel n’est pas que la fille te juge correctement ou pas, l’essentiel est ce qui se passe dans son esprit. Une fois que tu sais, tu peux mener le jeu.

——————————–

Vous venez de lire un épisode extrait de « Dialogues Interdits », série de petites histoires complètes 100 % dialogues explorant des sujets légers, osés et tabous. Pour en savoir beaucoup plus… le livre est sur Amazon / Google Play / Kobobooks


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

2 réflexions sur “Dialogues Interdits. Épisode « État des lieux « , suite

Laisser un commentaire