Âme défunte, sensations, frissons

57-amour-corps-esprit

Lorsque sexe rime avec surnaturel…

La main de Vanessa, qui passait de nouveau le pendule sur la carte, tressaillit.

— J’ai senti quelque chose.

— Dans le pendule ?

— Pas seulement. Partout autour. Il m’a semblé que toi aussi…

— Oui, je me sens… toute bizarre. Au début je me sentais comme malade. Là, ça va mieux.

— Parfait. C’est en train de fonctionner.

— Quoi ? Vanessa tu crois vraiment ?

— Chhht… Ne crie pas comme ça, garde la voix basse.

— Est-ce qu’il est toujours dans la zone montagneuse ?

— Je crois qu’il y était. Et qu’il l’a quittée il y a peu, pour venir ici. Sûrement pendant les rituels.

— Il est venu… de… d’aussi loin ?

— Le temps et l’espace sont sans importance. Il aurait même pu traverser une année-lumière en une fraction de seconde. Fais silence, maintenant.

Elle retira la carte et laissa le pendule au-dessus de la moquette. Il vibra. Vibra encore, puis se mit à tourner. L’amoureuse eut alors le sentiment qu’elles n’étaient plus seules dans la pièce. Il y avait bel et bien une présence. Autosuggestion ? Non, c’était impossible. C’était trop présent, trop palpable. On sentait également une odeur différente de celle de l’encens, et la température avait baissé. L’idée que son amour était réellement présent bouleversait la petite amie, qui se demandait si elle n’allait pas s’évanouir. Vanessa fixa la bougie : celle-ci, depuis quelques instants, s’agitait anormalement.

— Oui, il est bien là. Sandrine, c’est formidable ! Maintenant reste bien calme, je pense qu’il va tenter de communiquer avec toi.

Le ressenti de Sandrine devint certitude. Il y avait trois âmes dans cette pièce. La troisième ne lui était pas inconnue. Certes, elle ne distinguait pas précisément ce qu’elle ressentait habituellement en sa présence. Elle ne s’en inquiéta pas, car elle savait qu’une âme défunte ne vibre pas exactement comme lorsqu’elle avait un corps. Cette présence s’approchait d’elle. Des larmes coulèrent sur les joues de la jeune fille, les premières qui n’étaient pas de tristesse. Elle pleurait d’émotion, d’amour et de joie. Vanessa parut étonnée que le pendule ne vibre plus. Sans doute s’attendait-elle à une séance de spiritisme dite « classique ». En fait, la présence se détournait de l’amie pour ne se concentrer que sur l’amante. Sandrine perçut une onde lui chatouillant les pieds, puis se dressant devant elle. Oui, il était bien là.

 


Pour lire dès à présent la totalité de cette histoire chaude, surnaturelle et dramatique…

De corps et d’âme sur Amazon – KobobooksGoogle Play

De corps et d'âme


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

 

Laisser un commentaire