Fantasme de retour

amour-toilettes-couple

Extrait de « En attendant d’être grande » « Partie 3 – Apprentissage pas sage ».
Chloé, prise de passion par Carl, le conjoint de maman, le voit partir le jour de leur rupture. Des années plus tard, une fois devenue jeune fille…

Aussi improbable que cela paraisse, je l’ai bel et bien revu un jour. Pour cela, il faut faire un rapide bond dans le temps. J’étais devenue adulte, toute jeune adulte, et lui pas si vieux. Je l’ai croisé dans la rue, l’ai immédiatement reconnu. Lui non. C’était un jour de grand soleil, j’avais un chignon, un chapeau d’été et des lunettes noires. Sans réfléchir, je l’ai rattrapé et ai joué à la touriste allumeuse. « Oh, vraiment vous connaissez le quartier ? Je suis un peu perdue… On m’avait dit qu’il y avait des hommes charmants dans cette ville, je ne pensais pas à ce point ! ». Et patati et patata. Il a marché… On a pris un verre au café du coin, parlé un peu de tout. Surpris, charmé. Toujours aussi charmant, si pas plus qu’auparavant. S’il peut arriver à un homme d’être abordé, bien que ce soit rare, c’est la plupart du temps par une vieille couguar, ou une schizophrène, ou une obèse. Par une belle jeune fille toute fraîche, au corps à croquer, ça n’arrive pour ainsi dire jamais, je le sais. Carl avait un train à prendre dans pas longtemps. J’ai payé l’addition, l’ai pris par la main, emmené aux toilettes de la brasserie, celles pour handicapés où il y a plus de place. Galoches, enlacement, beaucoup de fougue de mon côté. Lui plus doux, me posant délicatement sur le lavabo pour m’attraper sans me brusquer.

L’essentiel fut retiré vite fait, je le couvris de baisers, de caresses furtives. Il me pénétra, bien entendu, gagna en vigueur, soudainement très excité par la situation inédite. Un vrai scénario de film X. Une simple partie de cul, improbable pour lui. Pour ma part, une tonne d’amour à lui donner en si peu de temps, tout cet amour frustré qui n’avait jamais pu s’exprimer pleinement. Carl ! Tendresse enfouie, désir inassouvi. N’attachant pas tant d’importance au sexe qu’au fait de l’avoir tout contre moi, le serrant contre mon cœur le plus fort possible. Tout cela, Carl ne s’en rendait pas compte, ses gestes et regards n’étaient portés que sur mes formes. C’était logique, prévu, et rien n’aurait été possible autrement.

Ce fut rapide autant qu’intense. Ses doigts savaient exactement où se rendre et de quelle façon. Devinant d’instinct que j’adorais les caresses aux tétons, il s’affaira sur cet endroit sans jamais faire preuve de brutalité, ne délaissant cette zone que pour passer son majeur sur mon clitoris, le tout sans cesser un instant d’aller et venir en moi. À tout mon amour finit par s’ajouter un plaisir sexuel très fort. C’était si bon que j’eus peine à lui donner un retour, et manquai de jouer l’étoile de mer en le laissant tout faire du début à la fin. Je parvins à me ressaisir et l’embrassai, encore et encore, puis mis mes mains sur ses fesses pour mieux les caresser et l’aider à m’explorer encore plus loin. Mon propre majeur gagna en souplesse, lui massant les testicules, l’anus. Non pas en y exerçant une vraie pression, mais en effleurant, je sentis que peu d’amantes lui offraient cela, moins encore de cette façon, et que cela lui plut beaucoup.


Pour savoir comment l’héroïne en est arrivée là, lire la suite et en savoir beaucoup plus, téléchargez dès à présent « En attendant d’être grande – Partie 3 – Apprentissage pas sage » Sur Amazon  – KobobooksGoogle Play

3


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire