Dialogues Interdits. Épisode « État des lieux « 

avoir-classe-drague

— Tout de même, j’aurais bien voulu que ça se concrétise, hier soir, avec cette Charlène…
— Une de perdue, dix de retrouvées.
— Le proverbe ne peut pas s’appliquer dans mon cas. Et d’un, je ne l’ai pas eu du tout, je ne peux donc pas l’avoir perdue. Et de deux, je n’en ai pas dix à retrouver, même hypothétiquement ! Je suis un sacré loser.
— Tu es encore un peu inexpérimenté et hésitant, c’est tout. Surtout hier, tu as trop bu.
— Ça désinhibe.
— Dans une soirée on boit pour se décoincer, pas pour se défoncer. Du moins en principe. Un, deux ou trois verres histoire de s’acoquiner plus facilement les uns aux autres, et tout se qui s’ensuit. Puis il y a ceux qui se laissent avoir, et qui vont au-delà. Tu voulais aller plus loin que prévu dans la rencontre, tu es allé plus loin que prévu dans l’alcool. Tu t’es trompé d’amante ! C’est la fille qu’il fallait choisir, pas la bouteille. La bouteille c’est la petite copine du pochetron.
— Certains ont les deux.
— Oui, avec les filles de caniveau. Qui se ressemble s’assemble… Un mec en sueur et ivre mort se tapera une nana en sueur et ivre morte. Charlène n’est pas de cette trempe. Elle est bobo, un peu précieuse. Pas trop, juste ce qu’il faut. D’ailleurs, c’est notamment ce qui t’a séduit en elle, non ?
— Si si.
— Prends plus soin de toi la prochaine soirée et tu auras toutes tes chances. En tout cas, tu les réduiras plus à zéro. Oublie pas : on devine l’état de ta bite en regardant l’état de ton visage.
— Hein ?! Je suis pas sûr d’avoir bien entendu.
— Je t’assure que tu as bien entendu. Montre-moi quelle tête tu fais et je te dirai quelle queue tu as.
— Et c’est valable pour toutes les filles ? Elles devinent… ou croient deviner en nous matant ?
— Plus ou moins. Certaines n’en ont pas conscience. Nos relations sont bien plus terre-à-terre qu’on ne le pense. On n’ose pas se l’avouer et on se drape de drague, de sentiments, de conversation ou que sais-je. En réalité, nous sommes très « animal », très instinctifs. Au fond de nous, on est quasiment comme des clébards qui se reniflent le derrière.
— Charmant…

——————————–

Vous venez de lire un épisode extrait de « Dialogues Interdits », série de petites histoires complètes 100 % dialogues explorant des sujets légers, osés et tabous. Pour en savoir beaucoup plus… le livre est sur Amazon / Google Play / Kobobooks


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire