Au bout de la nuit

52-nuit-orgasmique

Lorsqu’une fille de riches est en recherche de renouveau…

Je me dois de le confesser, moi qui avais déjà été prise par deux ou trois hommes à la fois, moi qui avais déjà testé le bondage et les SexToys, je n’avais jamais vécu pareil moment. Un jeune homme me regardant dans les yeux jusqu’au bout, un vieil homme me faisant l’amour avec une tendresse infinie, la nuit avait été tout bonnement incroyable. Comblée, oui, je l’avais été par deux denrées rares, deux perles que le monde d’aujourd’hui ne savait plus produire.

Moi qui comptais donner de ma personne, m’offrir, faire un beau cadeau à chacun… finalement, si le cadeau avait bien été déballé et consommé, eux m’en avait fait également. Et pas un moindre. Benny se mit au repos au bout d’un long moment, il resta en moi plusieurs minutes durant qui furent délicieuses. Mes doigts caressant ses cheveux, lui me caressant le visage. Une fois le pénis redevenu tout mou, je gardai le corps de Benny contre le mien. Je ne voulais pas qu’il s’en aille. Nous attendîmes là encore un long moment, jusqu’à ce que je sente des picotements, jusqu’à ce que la dernière goutte de sperme se soit évacuée de mon vagin depuis longtemps. Lorsqu’il finit par se retirer, je le laissai partir non sans regret.

Nous n’avions plus soif d’alcool… Jarod nous avait préparé des cafés, ainsi qu’un nouveau cigare que l’on partagea en trio. Ce fut un moment très tendre. La nuit ne s’acheva pas si tôt car la lune brillait encore haut dans le ciel, entière, et après un temps de pause fort appuyé on reprit ensemble quelques câlins. Jarod me refit l’amour, vint de nouveau. Benny recommença également. Chacun profita du restant de la nuit, Benny tout en douceur, Jarod tout en fougue. Je ne me souvins pas de tout avec précisions, si ce n’est que Jarod eut beaucoup de réserves et dut venir au moins trois ou quatre fois. Benny eut envie de moi de nouveau mais sans nouvelle éjaculation. En fait, qu’importe les gestes, les actes, tout ce qu’il me restait de cette nuit était un sentiment de plénitude et de bien-être.

Au bout de la nuit, ma bouche passa lentement d’un sexe à un autre pour lécher et sucer les testicules vidés et fatigués, les glands usés, les verges épuisées, récoltant de temps en temps au passage une petite goutte de sperme sur le bout d’un gland qui n’avait pas tout à fait fini de s’écouler, et que j’avalais alors avec amour.

 


Pour lire l’histoire complète dont cet extrait a été tiré…

Abri d’urgence sur  Amazon / Google Play / Kobobooks

abri d'urgence


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire