Nudité innocente

Chloé parle à une copine éduquée dans la liberté du corps…

Jeannette la cadette, une dizaine d’années, parut très touchée par mes compliments. J’appris qu’elles étaient là depuis le début. Jeannette était carrément née aux Trois Chèvres, sans le moindre docteur, à l’ancienne ! Et sans douleur à ce qu’il paraît. Elles vivaient ici avec leurs parents, leurs deux frères et leurs deux tantes. Souvent elles accueillaient les nouveaux et nouvelles pour qu’ils se sentent à l’aise. Le choc des cultures, que j’avais moi-même subi, était bien entendu fréquent.

Certains tombaient sous le charme au premier instant, d’autres demandaient à partir au plus vite (les fous !). D’autres encore se faisaient peu à peu à ces drôles de « règles », avec le temps. Concernant les douches collectives et autres activités désapées, au début les enfants de visiteurs font comme les autres, gênés, pour ne pas avoir la honte d’être les seuls vêtus et ne pas risquer les moqueries.

Et puis, généralement ils s’y font. Stéphanie me dit que quand on arriva, elle vit tout de suite qu’on n’aurait aucun mal à se sentir bien ici. « Avec l’habitude ça se remarque au premier coup d’œil. Suffit d’observer la lueur qu’il y a dans les yeux. Si ça brille, c’est bon ». Et quand une nouvelle ou un nouveau tente d’aller à la piscine ou au torrent en maillot, on se fout tellement de lui qu’en deux minutes il envoie valser son éponge. Tout cela m’interrogeait.

– Est-ce que c’est pas trop dur pour vous ensuite quand vous allez dans le monde, heu, normal ?

– Tu parles que c’est différent ! Jeannette en a fait les frais et moi aussi. Moi c’était la seule fois où on m’a envoyé en colo, à douze ans. Pour la plage j’avais qu’un slip de bain du bas, rien pour la poitrine. Toutes les autres avaient soit des bikinis, soit des maillots une pièce couvrant tout. T’aurais dû voir l’état des mecs… Je me demande même si ça a pas émoustillé certains animateurs, parce que y’en avait un après ça qui s’est mis à passer plus souvent que d’habitude au moment des douches. Quand je pense que du temps de papa et maman y’avait des colos avec douches mixtes… Les jours qu’ont suivi, plein de mecs m’ont tourné autour. Et ont vite été déçus. Le pire, c’est que dans ma chambre certaines filles étaient choquées quand je me changeais.

– Elles se changeaient pas, elles ?

– Si. Rapidement et discrétos. Tu te rends compte ? Même entre filles. Du grand n’importe quoi.


Pour découvrir dès à présent les cinq parties des aventures troublantes de Chloé…

En attendant d’être grande – Intégrale – sur Amazon / Google Play / Kobo Books


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire