Jeux de séductions lassants

A la mer, Chloé est forcée de porter ce qu’elle déteste : un maillot. Pourtant, cette tenue plait à beaucoup de garçons qui lui tournent autour…

Le voyage fut assez rapide, et la mer bien au rendez-vous. Cadre très touristique, un peu trop à notre goût… on n’allait pas faire les difficiles. Les plages trop peuplées exigeaient un accoutrement classique, on feignit de ne pas y prêter attention, que ça nous était égal : tata et Estelle étaient déjà assez gentilles pour qu’on ne les embête pas avec ça.

Ce qui gênait, c’était les touristes grassouillets. Parasols, crème à outrance, casquettes, cannettes de bières et transistors, c’était trop pour nous.

Pour les oublier, retour aux fondamentaux : soleil plein la tête, nager trois fois par heure, jouer dans le sable. Constructions, châteaux, on savait même faire des voitures de sable et des visages de sable. Dans l’année on s’entraînait dans les squares, et l’été c’était la consécration.

Nos œuvres attiraient des couples, des enfants, des familles… on était toutes fières. Certains les immortalisaient ! Et au temps de l’argentique, les photos se prenaient bien plus au compte-goutte qu’à notre époque numérique. Pas mal de petits nous entouraient, un peu pots de colle, mais qui firent venir leurs grandes sœurs et grands frères, rencontres bien plus intéressantes. Certains plutôt beaux, bronzés comme il faut, musclés parfois.

Les plus machos se cachaient derrière des lunettes noires pour masquer une timidité inavouée, les plus âgés faisaient mine de croire qu’on avait treize ou quatorze ans, tout en sachant bien qu’ils parlaient à des gamines. Ç’aurait pu être l’occasion de se faire quelques copains-copines, de se faire draguouiller un brin. Cela faillit être le cas. Seulement, la crétinerie ambiante nous en fit passer l’envie.

Trop de frime tue la frime, la compétition entre garçons n’était pas drôle à voir. De vrais petits coqs. Certaines sœurs plus gentilles, les parents rarement aimables… dans l’ensemble, cette plage était un concentré de beaufs biéreux. Les rayons solaires auraient-ils pour effet de décupler la bêtise humaine ?


Pour découvrir dès à présent les cinq parties des aventures troublantes de Chloé…

En attendant d’être grande – Intégrale – sur Amazon / Google Play / Kobo Books


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire