Œdipe or not œdipe

Chez elle, Chloé adore le plaisir sensuel de la douche ou du bain…

À la maison, je dis « maison » alors que c’est un appartement HLM, mon corps s’éveille. Je découvre l’art de la caresse au cours de la douche, administrée chaque jour avec amour par papa ou maman. Le matin par papa, le soir par maman, je suis gâtée. Question éducation je reçois peu, par contre niveau câlins, goûters et gestes tendres, je suis servie. On me baigne ainsi depuis ma naissance, ça a toujours été un plaisir… ce n’est que cette année que ça devient réellement sensuel.

Cette fois ça ne se passe pas qu’à l’extérieur de moi, mais aussi à l’intérieur. Lorsqu’on me dévêt, qu’on me soulève, que l’eau coule sur mon corps et que je ressens les mains, tantôt féminines tantôt masculines, me passer tout partout cette mousse parfumée, je ressens comme un délicieux bourdonnement en mon organisme. Au début je pense avoir faim, je m’aperçois vite qu’il n’en est rien.

D’ici, on pourrait voir de ma part des sentiments peu clairs. Ou bien cette étrange théorie de l’œdipe concernant papa. Je ne crois pas avoir jamais rien ressenti de tel. Un thérapeute me dirait que c’est logique car c’est ça se situe dans l’inconscient, puis m’inscrirait à une vingtaine de séances à cinquante euros chaque pour me convaincre que coucher avec mon père, voire avec ma mère, était mon rêve d’enfance.

Je te promets, toi qui me lis, que si ç’avait été le cas, j’en aurais fait état. Ma plume, je pense, prouve que j’écris sincèrement et sans tabou.

Non, je n’ai pas eu d’œdipe ni de sentiment compromettant.

Je préfère rompre ce suspense immédiatement, que tu puisses t’orienter vers d’autres lectures si tu étais venu pour de l’inceste.

Maman aime papa, papa aime maman, j’en suis heureuse et espère que cette idylle sera sans fin. Prendre la place de maman dans le lit n’aurait aucun intérêt. Les caresses parentales, avec ou sans mousse, sont témoignages d’amour et symbole de leur union. J’ignore s’ils ont réussi leur mariage, ils m’ont toujours réussi moi. Entre elle et lui je ne pense pas avoir de préféré, ma tendresse se joue à part égale.

Je prends la sensualité là d’où elle vient, c’est tout. Nue dans le sable avec le soleil sur la peau je suis aussi en pleine expérience sensuelle, ce n’est pas pour ça que je voudrais coucher avec le sable ou le soleil. Quoique si je pouvais coucher avec le soleil, le ciel ou les étoiles je n’aurais rien contre. J’ai toujours rêve de coucher avec la nature. Avec un parent, non. Je sais, mes fantasmes sont un peu bizarres.


Pour découvrir dès à présent les cinq parties des aventures troublantes de Chloé…

En attendant d’être grande – Intégrale – sur Amazon / Google Play / Kobo Books


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire