L’amant de la situation

Petit dialogue en mode post-coït…

Alors, ça t’a plu ?

C’était… efficace.

Efficace ? Toi quand tu fais l’amour, tu cherches… « l’efficacité » plutôt que le plaisir ?

Simple façon de parler. Pour tout te dire, tu es mon premier vrai homme.

Tu n’as pas eu beaucoup de relations, auparavant ?

Si, un certain nombre. J’ai commencé depuis un bon bout de temps. Justement, j’ai l’habitude de me faire tirer par des gamins. Parfois de quatorze ans, voire un an plus jeunes, presque jamais par des plus âgés que moi.

Merde… tu es mineure ?

Je fête mes seize ans la semaine prochaine. Rassure-toi ! J’ai la majorité sexuelle, aucun risque niveau juridique. D’autant que j’étais très, très consentante.

Les plus grands ne sont pas attirés par toi ? J’en suis vraiment étonné.

En toute modestie je crois que j’attire un peu tout le monde, de dix à quatre-vingt-dix ans. Par la force des choses, j’ai surtout l’occasion de fréquenter des treize-seize, que ce soit dans les soirées, au cours de théâtre ou en vacances. Logique… j’ai beau avoir des airs de jeune fille je n’en suis pas une, et les parents me surveillent de près.

Et la rue, les boites ?

Bien sûr, je pourrais me créer des occasions.

Que veux-tu, c’est surtout que je ne suis pas plus que ça attirée par les plus âgés.

Toi pourtant, je t’ai trouvé chouette. Puis je voulais enfin essayer.

Alors tu m’as choisi par rapport à mon âge ?

Oui. Entre trente et quarante avec une vraie allure de mâle, mature, costaud, viril. Pour la vigueur des coups et la taille du sexe évidemment je ne pouvais pas être certaine, j’ai fait confiance en mon intuition féminine. Elle ne m’a pas trompée.

J’ai cru que tu avais mal, à un moment donné. J’ai voulu arrêter…

Et je t’ai dit de continuer. Tu as été vif, et pourtant très gentleman ! J’ai un peu grimacé, c’est vrai. Je te dis, certains amants n’ont presque pas de poils et se dépucellent dans ma chatte. Forcément, ils sont faciles. Pas d’endurance, peu de forces, et puis leur sperme ne gicle pas : il n’y a ni quantité, ni qualité. Les queues se dressent au quart de tour en restant un peu mollassonnes, puis débandent tout aussi vite.

——————————–

Pour lire la suite de cet épisode et en découvrir bien d’autres, lisez dès à présent « Dialogues Interdits » sur votre plateforme préférée :  Google Play / Kobobooks


Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.