Sexy et attirante en étant bien en chair ?

Pour Estelle, la grande cousine, on peut être sexy et attirante sans avoir de taille mannequin…

Le problème, conclut Estelle, c’est qu’on cherche de plus en plus de filles toutes fines, avec des silhouettes d’épingles et des épaules étroites. J’ai même une ou deux copines qui se mettent à complexer…

Visionnaire Estelle ! Ses dires m’ont fait beaucoup réfléchir. Peu à peu, je m’apercevrai d’une incroyable inversion… En mon temps, les petites dans mon genre rêvaient d’être des grandes. D’avoir ces hanches larges et ces bons gros seins.

Aujourd’hui, ce sont les adultes qui veulent devenir enfants. La finesse d’un corps juvénile est si parfaite, la peau si lisse, que toutes les chirurgies tentent vainement de reproduire cela. Il n’y a qu’à voir aussi les fringues de quadras candides, roses, fluo ou pailletées. Et en dessous, des pubis rasés jusqu’au dernier poil pour se sculpter des sexes de gamines.

En mon époque, on se choquait de l’apparence trop fine de Brigitte Bardot. Oui, Brigitte Bardot ! Quand je la revois aujourd’hui dans « En cas de malheur », je constate qu’elle était bien plus en chair que nos mannequins du troisième millénaire. À ce rythme, au siècle prochain nos beautés fatales on ne les verra même plus tant elles seront fines. Elles se feront des parties de cache-cache dans des forêts d’allumettes.

À moins que l’on s’en tienne aux bidouilles Photoshop sans vérifier le résultat dans la réalité. Bien des stars des années deux mille ne sont pas aussi folles que les jeunes filles qui les suivent, se contentant de laisser les pros de la photo gommer leurs imperfections sur les logiciels de retouches d’images.

Pas besoin de chirurgie ni d’anorexie. Le souci est que les lycéennes cherchent à ressembler non pas à leurs idoles, mais à leurs photos retouchées, ce qui est physiquement impossible. On ne peut reproduire dans la réalité un visuel informatique. Ce serait comme mettre une cape de Superman et croire qu’on va pouvoir s’envoler.

Résultat, certaines filles du quotidien sont maquillées comme des voitures volées, vêtues comme des putes ukrainiennes et lettrées comme des maternelles. Les générations ayant tendance à s’inverser de l’une à l’autre, peut-être leurs enfants auront-ils plus de discernement.


Pour découvrir dès à présent les cinq parties des aventures troublantes de Chloé…

En attendant d’être grande – Intégrale – sur Amazon / Google Play / Kobo Books


Tous mes livres sur Amazon / Recevez une histoire érotique gratuite

Laisser un commentaire